Démarche artistique

Mise en scène

La sculpture, la pierre, la mort puisque non-vivant sont invitées à « vivre ».  Je tente de capter  le refus du deuil telle une lumière intérieure appelée à briller,  toujours vivante ;   » dernier souffle » avant la mort, touchant la blessure du temps vivant. L’inconnue  de la  Seine, ce visage, ce sourire énigmatique comme apaisés d’une délivrance mortelle est pour ma recherche le mythe idéal.  Constat du temps qui passe,  mystère de la vie,  mort,  naissance, renaissance? La mort est le berceau de la vie.La sérénité de la noyée invite à accepter ce cycle, destin funeste indispensable à la vie. Ode à la vie… Ainsi la lumière, la couleur, le cycle des saisons  apparaissent à nouveau.Invitation à renouer nos liens avec la nature meurtrie , les éléments dont l’eau…Et les rêves,  la sagesse poétique de Gaston Bachelard. Ce masque mortuaire du siècle dernier est l’ heroine de différentes séries : hier,  aujourd’hui, demain, miroir du temps, différentes saisons, aquatique…

 

cropped-cropped-1.jpg

Hier

Aujourd'hui

Aquatique

c’est un visage que je photographie depuis 1998 et que je redécouvre perpétuellement,le confrontant à lui-même   par le biais de ces passages imagés et construits .Alliage avec des éléments naturels,  végétaux ou minéraux. Découpage, montage optique; Je modifie ou non l’intensité des lumières, couleurs,  contrastes, fusions  sans jamais transformer l’image initiale.  l’acte photographique est habité  par une « présence », sentiment étrange, qui m’imprègne. Je conserve une approche noir et blanc argentique mêlant la richesse créatrice  du digitale. Ayant tout d’abord photographié ce visage avec l’argentique je possède de nombreux tirages que je mixe à mes compositions avec le digitale. L’allégorie,  la couleur, le grain numérique traduisent  la volonté de dévoiler plus intensément cette  « présence initiale »que je tente de faire partager. Séduction esthétique au premier regard puis invitation à pénétrer dans un univers dans lequel l’imagination allégorique est reine. C’est donc une oeuvre unique et intime aguerrie d’un approfondissement quotidien dans la durée depuis plus de vingt années.

Ces  séries présentées ici se déclinent en plusieurs espaces-temps présentés à travers différentes thématiques : sublimation, cassure, renaissance…

« Si éloignée de ses oeuvres elle avait séduit Giacometti au point qu’il recherchait une jeune femme qui aurait bien voulu tenter à nouveau l’épreuve de cette félicité de la mort ».  Maurice Blanchot

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s