Démarche artistique

 LA PIERRE

LA PIERRE, la sculpture la mort puisque non-vivant sont invitées à « vivre ». La pierre, tombée du ciel est un symbole riche de métaphores. Avec la lumière et les ombres, je la façonne, la transfigure. Refonte (voir série Slowburn) , rencontre du vivant et non-vivant (Sarah), transformation, détournement fictionnel, figuration de la trace, l’empreinte, la mémoire des temps anciens (Roches du château), l’ architecture  urbaine…

L’EAU

L’ EAU est le symbole des énergies inconscientes, des puissances informes de l’âme (voir « La Loire abstraite »). Eaux profondes, dormantes, douces, violentes.

 VEGETAL

LE VEGETAL évoque l’unité fondamentale de la vie au caractère cyclique : naissance, maturation, mort et transfiguration (voir « Végétal/Animal ») . Photographie multiforme, pourtant un lien rassemble toutes ces séries :  transformation graphique, visite allégorique, métamorphose accompagnant la vie, la mort, la renaissance…

MISE EN SCENE

L’ INCONNUE DE LA SEINE est le masque mortuaire d’une jeune femme qui fut retrouvée noyée dans la Seine en 1892. Le carabin qui moula son visage fut fasciné par la sérénité  de son expression au sourire énigmatique  comme apaisé d’une  délivrance mortelle. L’absence de regard et le sourire immuable de ce visage n’empêchent pas que le masque semble traversé par un souffle, comme s’il avait une âme ou était détenteur d’un secret fondamental. La paupière formant écran il n’est plus possible d’avoir accès à l’intérieur du sujet représenté mais le visage n’en paraît pas moins habité par des visions intérieures fortes.  Son expression sereine, épurée du rictus de la mort, figure une promesse de consolation, mettant paradoxalement la mort à distance en reliant le connu à l’inconnu. En photographiant ce moulage,  je  capte  une lumière intérieure appelée à briller, toujours vivante, touchant la blessure du temps vivant. Constat du temps qui passe,  mystère de la vie,  la naissance,  la mort  berceau de la vie.  Ode à la vie… Ainsi la lumière, la couleur, le cycle des saisons  apparaissent à nouveau. Invitation à renouer les liens avec la nature, les éléments,  l’eau… Et les rêves.  Ce masque mortuaire du siècle dernier est le modèle de différentes séries : « Hier,  Aujourd’hui, Demain »,  « Différentes saisons », « Aquatique »…

 

cropped-cropped-1.jpg

Hier

Aujourd'hui

Aquatique

C’est un visage que je   redécouvre sans cesse le confrontant à lui-même,   passages imagés et construits. Alliage des éléments naturels,  végétaux ou minéraux. Découpage, montage optique,  l’acte photographique est  une « présence », sentiment étrange, qui m’imprègne. Je conserve une approche noir et blanc argentique se mêlant à la richesse créatrice  du digital. La composition, la couleur, le grain numérique traduisent  la volonté de dévoiler plus intensément cette  « présence initiale ». Séduction  graphique au premier regard invitant  une autre vision allégorique. Oeuvre unique et intime aguerrie d’un approfondissement quotidien au fil du temps.

 

17

Aujourd’hui

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s